Sardines

La sardine en boite serait-elle le premier aliment industriel ?

La sardine en boite ou plus exactement à l’huile serait apparue autour des années 1820. Très rapidement des ports situés sur le pourtour atlantique connaissent un véritable essor. C’est ainsi que ce tout nouveau produit la sardine à l’huile arrive sur les tables des nobles et bourgeois du monde entier. Mais avant cela, les conserveries françaises ont travaillé leur produit, son goût et sa présentation. Malgré son caractère nouveau et atypique la conserve de sardines arrive tout de même à s’imposer et va devenir jusqu’à nos jours un aliment incontournable.

Les conserveries de sardines françaises

La sardine en boite

Les conserveries de sardines apparaissent tout d’abord à Nantes et à Bordeaux avant de s’étendre ensuite à d’autres villes portuaires en Atlantique puis en mer Méditerranée. Ces deux ports au passé colonial très marqué possèdent cette ouverture sur le monde et des infrastructures naissantes leurs permettent de développer ce nouveau secteur, la conserverie de sardines. Les ports en méditerranée savaient conserver le poisson depuis bien longtemps également. Les bocaux en verre ou en grès sont remplacés par des boites de fer blanc. C’est Joseph Colin qui serait grâce au procédé d’Appert le véritable inventeur de la sardine à l’huile. Petit à petit ce produit s’impose, les ventes explosent auprès des grandes fortunes et les premières usines voient le jour.

La sardine d’hier à aujourd’hui

Voilà comment ce poisson mésestimé une fois étripé, grillé puis conservé dans l’huile est devenu ce met si cher à l’époque. Il en a fallu du temps, des procédés, de l’argent également pour offrir ce produit si atypique. Aujourd’hui la sardine en boite se décline dans de nombreuses saveurs et préparations. Elle se propose fraîche d’avril à octobre et de nombreux chefs n’hésitent plus à la présenter sur leur carte. Du met de luxe à un aliment populaire la sardine est un produit décidément fascinant.